Un œil dans la rétro (3/3) : Jeopardy!

Itération 37 (ou plus) … l’équipe se connaît bien, tellement que les rétrospectives ont perdu de leur saveur. La recherche de l’amélioration continue est perturbée non pas par la motivation de l’équipe mais par sa capacité à s’interroger sur ses axes de progression. Elle avait déjà senti qu’une lassitude s’installait et avait essayé différents formats (par exemple la ligne de temps). Une nouvelle fois, elle se demande quoi faire …

Un jour, un équipier nostalgique tombe sur une rediffusion française du célèbre jeu télévisé : Jeopardy! Soudain, c’est l’inspiration ! Plutôt que de se poser des questions pour s’améliorer, et si l’équipe se posait des réponses ?

Je vous propose dans ce billet un zoom sur ce format de rétrospective riche en surprises et en rebondissements.

Pour gagner à Jeopardy!, il faut trouver la bonne question à une réponse donnée. C’est sur ce principe que ce format de rétrospective est construit :

  1. Chaque équipier réfléchit individuellement à une ou plusieurs questions (qu’il garde secrètement pour lui) et note la réponse sur un post-it (toujours suivant le principe : une idée = un post-it),
  2. Toutes les réponses sont affichées au tableau pour former un tableau de jeu,
  3. Chaque équipier est invité à imaginer les questions aux réponses qui ne sont pas les siennes,
  4. Toutes les questions sont notées à côté des réponses (à ce moment-là, généralement, l’auteur de la réponse a une réaction),
  5. Quand les équipiers sont à court de questions et que toutes les réponses ont été couvertes, les auteurs révèlent leurs questions originales,
  6. C’est le moment des réactions : surprises, découvertes, hallucinations, éclats de rire, incompréhensions, quiproquos, parfois déceptions (ça arrive),
  7. Les équipiers votent pour les questions qu’ils estiment les plus importantes (par exemple en utilisant la technique du Dot voting),
  8. L’équipe décide à minima d’une action réalisable d’ici à la prochaine rétrospective.

J’adore ce format qui permet à chacun d’exprimer un sujet, de susciter des réactions (même chez les plus timides), de trouver des actions (elles se trouvent parfois dans la question … vous me suivez ?), de confronter les points de vue et d’apprécier les divergences sur des sujets de la vie de l’équipe.

A utiliser sans modération …

Exemple de résultat avec Jeopardy!

Articles et ressources pour en savoir plus …

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Rétrospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un œil dans la rétro (3/3) : Jeopardy!

  1. Ping : Agile Innovation 2013 - décantationAgilité, Architecture, C++ "in the mix"

  2. Pascal Rieux dit :

    Merci Romain pour cet article !
    J’ai essayé ce format de rétrospective avec une vingtaine de personnes réparties en deux équipes pour les besoins de la rétrospective. Voilà comment nous avons procédé :
    Dans un premier temps, chaque équipe a défini des jeux de questions/réponses, en écrivant les réponses sur un tableau et en gardant les questions secrètes. Chaque ligne du tableau identifiant un niveau de difficulté (ici un nombre de points). Il y avait donc des réponses à 10, 20, 50 ou 100 points.
    Dans un deuxième temps, nous avons affiché les deux tableaux sur les murs et démarré la partie de « vrai » jeu. En alternance, chaque équipe devait choisir une réponse (du tableau de l’autre équipe) et tenter de trouver la question correspondante.
    L’ensemble de la partie (présentation et débriefing compris) a duré deux heures pendant lesquelles la dynamique a été assez élevée. Et les rires nombreux !
    Une difficulté : faire en sorte que les questions/réponses puissent donner lieu à débat.
    Les « points » n’ont pas servi à déclarer un vainqueur mais plutôt à challenger les équipes surtout sur la fin de la partie.
    En résumé : un format intéressant, surtout pour faire ressortir des événements qui n’ont pas forcément le même degré d’importance pour chacun. Et un format de rétrospective que j’essaierai plus volontiers en mode « individuel » avec une équipe plus réduite.

    Pascal

    • Romain Couturier dit :

      Merci Pascal pour avoir partagé ton adaptation. C’est un format que j’affectionne tout particulièrement car il permet en effet de libérer facilement la parole et les découvertes sont nombreuses. A jouer sans modération 🙂

      Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *