La rétrospective chamboule-tout : Mêmes joueurs, jouent (tous) encore ! (partie 3/7)

En 2013, j’ai été invité à co-écrire le tome 2 de Rupture Douce, une aventure créée par Laurent Sarrazin.
Dans ce livre, vous y trouverez des histoires de transformations agiles, des expériences humaines, des idées pour évoluer dans son organisation et son environnement professionnel.

Dans cette série de 7 billets, je vous partage ma contribution à ce deuxième tome : « La rétrospective chamboule-tout »

  1. Teaser et présentation de l’histoire
  2. Agir ou subir, il faut choisir
  3. Mêmes joueurs, jouent (tous) encore
  4. Apprendre à viser juste
  5. Apprendre à viser seul
  6. Apprendre à s’améliorer à viser
  7. Epilogue

L’écriture de Rupture Douce est bénévole et les résultats des ventes sont reversés à une association. Vous pouvez acheter le tome 1 et/ou le tome 2.
Le tome 3 est en cours d’écriture et devrait paraître courant 2014.

Chapitre 3 – Mêmes joueurs, jouent (tous) encore !

A la fin de l’itération qui a suivi, j’anime la rétrospective. Avec un enthousiasme relatif, l’équipe de développement s’installe en U, loin de moi. En guise d’ouverture, je leur rappelle le principe de Kerth (en gros ce qui s’est passé … s’est passé, nous ne pourrons pas revenir dessus mais que pouvons-nous apprendre pour changer le futur ? car c’est bien de cela dont il s’agit). « Nous sommes là pour partager sur l’itération écoulée et uniquement sur cela, mais avant de commencer il faut s’outiller et surtout casser les frontières ! ». Antoine s’occupe de remonter à l’étage pour récupérer post-it et marqueurs, Marie, Sandrine, Etienne, Marc gèrent l’organisation des chaises autour du tableau blanc (Thierry ne bouge pas un sourcil). La rétro peut commencer !

Comme il s’agit de la première depuis un moment, nous démarrons simplement par la collecte des informations sur l’itération avec une « Etoile de mer ». Après quelques minutes de réflexion individuelle, voici le résultat :


Figure 2: Collecter des données avec une « étoile de mer »

Le premier à se lancer, c’est Antoine (il est toujours joyeux Antoine) ! Il pose ses post-it, explique ses idées. Les autres enchaînent, Marie reste brève dans ses explications, Sandrine est peu convaincue, Marc et Etienne ont quelques idées mais le passage devant tout le monde n’est pas leur exercice favori. Quant à Thierry, lui ne jure que par la qualité de code, le reste lui importe peu. La tension est palpable .

Marie (à l’oreille de Sandrine, discrètement – enfin pas tant que ça) : « De toute façon, Eric est absent, ça ne sert à rien tout ça, c’est comme d’hab’ ».

Romain : « Qu’est-ce que tu veux dire par là ? »

Marie (sur un ton cinglant) : « C’est toujours la même chose, on sait déjà tout cela, rien de nouveau sous le soleil, si Eric n’est pas là, à quoi bon parler de notre communication ? ». Romain : « Eric est-il disponible ? »

Marie : « On n’en sait rien ! »

Romain : « Vous l’avez invité à cette rétro ? »

Etienne : « Euh, bah non, lors de la formation il y a 2 ans on nous a dit que le PO (Eric) ne devait pas venir aux rétros »

Romain (Ah ces légendes urbaines sur l’Agilité …) : « Comment pourrions-nous le faire venir ? »

Antoine : « En lui demandant …»

Romain : « Quand allez-vous lui demander ? »

Antoine : « La semaine prochaine »

Romain : « Et pourquoi pas maintenant ? »

Marie : « On ne sait pas où il est ! »

Romain : « Comment le savoir ?»

Etienne : « Il faudrait l’appeler. »

Romain : « Ok, on l’appelle maintenant ? »

Sandrine : « Maintenant ? Mais il ne sera pas là ! »

Romain : « Vous venez de me dire l’inverse il y a 3 secondes … ».

Quelques échanges de regards plus tard, Antoine prend le téléphone. Surprise, Eric n’était pas au courant de cette rétro et veut bien essayer de venir à la prochaine, le rendez-vous est pris, nul doute qu’elle sera passionnante ! L’équipe vient d’oser pour la première fois, elle vient de réaliser sa première action.

Marie : « Quoi ? C’est ça l’amélioration continue ? »

Romain : « Non, vous venez juste de décider votre première action qui va introduire du changement. Vous constaterez à l’usage si cette action était bonne ou non. L’amélioration ce n’est pas faire la révolution à chaque fois mais faire des petits pas, vous venez de faire le premier, bravo ! ».

Lire le chapitre 2 « La rétrospective chamboule-tout : Agir ou subir, il faut choisir »

Lire le chapitre 4 « La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à viser juste« 

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Agile, Retour d'expérience, Rétrospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *