La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à s’améliorer à viser (partie 6/7)

En 2013, j’ai été invité à co-écrire le tome 2 de Rupture Douce, une aventure créée par Laurent Sarrazin.
Dans ce livre, vous y trouverez des histoires de transformations agiles, des expériences humaines, des idées pour évoluer dans son organisation et son environnement professionnel.

Dans cette série de 7 billets, je vous partage ma contribution à ce deuxième tome : « La rétrospective chamboule-tout »

  1. Teaser et présentation de l’histoire
  2. Agir ou subir, il faut choisir
  3. Mêmes joueurs, jouent (tous) encore
  4. Apprendre à viser juste
  5. Apprendre à viser seul
  6. Apprendre à s’améliorer à viser
  7. Epilogue

L’écriture de Rupture Douce est bénévole et les résultats des ventes sont reversés à une association. Vous pouvez acheter le tome 1 et/ou le tome 2.
Le tome 3 est en cours d’écriture et devrait paraître courant 2014.

Apprendre à s’améliorer à viser

C’est notre dernière rétro ensemble. Au cours des précédentes, j’ai observé que les reproches individuels étaient fréquents et que les débats s’enlisaient faisant perdre du temps à tout le monde. Je leur propose d’enrichir la définition de la rétro (avec comme idée de couper court aux débats stériles et sans fin du style « Tu as tord et j’ai raison », « J’ai l’impression que », sans oublier les célèbres frères siamois « Yaka et fokon » !).

L’ouverture consiste donc en la présentation des Accords Toltèques :

  • Que votre parole soit impeccable : Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui. Utilisez la puissance de la parole dans le sens de la vérité et de l’amour.
  • Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle : Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
  • Ne faites pas de suppositions : Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.
  • Faites toujours de votre mieux : Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.

Quelques sourires sur les lèvres apparaissent, toute l’équipe comprend que l’exercice ne sera pas si simple.

J’ai aussi un autre souci depuis le début de cette histoire : Marc et Thierry sont très en retrait. Marc est timide, quasi muet. Quant à Thierry, il est plutôt du genre cocotte-minute qui se retient. Blasé et résigné, il ne dit plus rien. Ni l’un ni l’autre ne sont du genre à donner des réponses aux questions. Hum … mais quelles questions poser ? J’opte pour un jeu , dont le but est de trouver des questions plutôt que des réponses et qui me rappelle mon enfance télévisuelle : jouons à Jeopardy! Chaque personne de l’équipe réfléchit à une question et une réponse. Il ne propose au reste de l’équipe que sa réponse et garde sa question dans un premier temps pour lui. Les autres membres de l’équipe doivent trouver la question originale. Après quelques essais, chacun révèle sa question originale !

Figure 6: Résultat d’une rétro en mode Jeopardy!

Note pour le lecteur : en gras les questions originales et en normal les questions imaginées par les participants. Dans le rectangle, la réponse proposée au départ de la rétro.

Marc et Thierry n’ont pas exprimé de questions sur toutes les réponses mais cet atelier a permis de voir quels sujets attiraient leur attention. Thierry s’est exprimé uniquement sur les points techniques et Marc a pu exprimer son incompréhension technique sur le projet. Chacun a ainsi proposé une action :

  • Une rétrospective technique sur la définition de la qualité du code animé par Thierry,
  • Un accompagnement spécifique de Marie et Etienne sous forme d’atelier tous les 2 jours pour faire monter Marc en compétence et lui redonner confiance,

Une autre bonne surprise, Antoine a commencé à prendre un rôle de facilitateur . Il s’est dirigé vers le tableau de post-it, a animé les échanges, dynamisé les conversations et recadré la rétro tout en restant factuel.

Lire le chapitre 5 « La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à viser seul »

Lire le chapitre 7 « La rétrospective chamboule-tout : Epilogue« 

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Agile, Retour d'expérience, Rétrospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *