Agile Grenoble 2011 : on remet ça … ?

Le goodie phare d'Agile Grenoble 2011

… Oui !!! Mais il faudra attendre l’année prochaine. D’ici là on peut se consoler avec les souvenirs et les retours sur ces 2 jours exceptionnels d’agilité et de rencontres à Agile Grenoble 2011 . Pour ma part, je n’ai pu faire que la première journée mais la grande nouveauté c’est qu’on est parti en équipe Product Owner et développeurs réunis. Et si vous ne voulez pas tout lire, regardez les photos

Keynote de Karl Scotland : Starting An Agile Transition with Why ? (Démarrer une transition agile avec pourquoi ?)

C’est un thème  à la mode qui nous invite à inscrire nos idées et nos actions dans une démarche simple : pourquoi ? Pourquoi faire ce produit ? Pourquoi le faire de cette manière ? Pourquoi les utilisateurs répondent présents (ou pas) ? Karl Scotland nous explique qu’une vision sans exécution est une hallucination et que souvent les équipes et les organisations se concentrent sur le Comment et le Quoi sans se poser la question importante : Pourquoi ? Pour développer son sujet (qui s’appuie sur une conférence de Simon Senek), Karl Scotland aborde les dimensions qu’il juge importantes :

  • Vision
  • Personne
  • Processus
  • Equipe
  • Valeur
  • Flux
  • Capacité

Karim Benameur : Dépasser l’efficacité pour être agile, la proposition de l’effissens

J’étais curieux de découvrir un nouveau mot « effisens ». C’est tout simplement la contraction de efficience + sens = effisens. Karim Benameur dans un discours un peu alambiqué mais bien construit nous parle d’efficacité (faire le plus possible), d’efficience (faire le plus possible de façon optimale) mais que tout cela n’a bien peu de valeur s’il nous manque le sens. L’agilité sans le sens n’a d’ailleurs que peu d’intérêt, c’est ce qui explique les difficultés de certaines entreprises quand elle démarre leur transition agile. D’autres extraits de cette présentation :

  • « Il n’y pas de résistance au progrès, on ne parle que de résistance au changement ».
  • « Les entreprises doivent se poser la question de leur responsabilité sociétale »
  • « Efficacité = résultat final – résultat attendu (donc l’efficacité est vide de sens) »
  • « Les premiers clients des managers sont leurs collaborateurs »
  • « La résistance au changement est une réaction à une menace. En donnant du sens à la menace, on minimise la résistance »
  • « C’est en recherchant l’efficience qu’on devient manager »
  • « Efficience = affectation optimale des ressources aux objectifs fixés »
  • « Les entreprises ont les valeurs de leurs dirigeants »
  • « On ne déclenche pas la motivation d’une personne »
  • « Le sens est l’essence de la mécanique organisationnelle »
  • « L’efficacité seule est irresponsable sociétalement »

Au final une session bien construite même si certains passages restent à vulgariser (et encore plus pour la première session de la journée)

Mack Adams : Cartographie agile de la gestion des produits

Mack Adams nous a présenté les principes agiles et les outils qu’il applique sur des projets complexes en démarrant par la différence entre un Product Owner et un Product Manager. Son objectif restant invariant : mettre en place les moyens de découvrir un produit qui sera rentable, utile et faisable. Puis Mack Adams a partagé avec nous ses outils de travail :

  • Le chartering collaboratif : en développant la vision produit, le périmètre et les objectifs, l’expérience utilisateur, l’architecture technique avec des règles simples : rester léger, collaboratif et visuel
  • Le User Story mapping : technique clé de la gestion de produit. Au-delà de l’artefact réalisé, ce jeu favorise une activité entre les participants qui produit des résultats assez incroyables. Voir http://cardmapping.com/. Lors d’un atelier de user story mapping, on appréciera d’avoir conjointement le Product Manager, le Product Owner, l’architecture et un architecte UX

Pause : Ball Point Game par @agilex

Pendant la pause, un petit jeu proposé par Alexandre Boutin pendant le repas où le groupe formé sur l’instant (soit entre 30 et 40 personnes) devra s’auto-organiser pour trouver la forme optimale du jeu et s’interroger sur son processus à chaque fin de sprint. Je ne peux pas en dire plus, tout l’intérêt réside justement dans la découverte de ce jeu qui ne peut se faire qu’une seule fois. Au début j’étais sceptique par le nombre … à la fin j’étais convaincu ! A refaire lors d’une prochaine occasion.

Pause : Un-Deux-Ground

Du slam agile par 2 manipulateurs du verbe qui se sont risqués à un exercice de haute-voltige : slammer sur l’agilité sans connaître le sujet. C’était drôle, vif, frais, bref … c’était réussi ! Voir la vidéo

Keynote de Jurgen Appelo : “How to Change the World”

Une keynote drôle et bien construite autour des 4 points que Jurgen Appelo nous invite à creuser pour maîtriser les changements et plus particulièrement ceux introduits par l’agile

  • Le système
  • Les individus : rester conscient en communiquant bien, susciter le désir, développer les connaissances et les capacités,
  • Les interactions : voir the « Adoption Curve Model » par Rogers
  • L’environnement

Sophie Freiermuth : L’architecte de l’expérience utilisateur, un membre clé des projets front end Agile/Lean: présentation du rôle, conseils de collaboration

Une session passionnante pour nous présenter une discipline peu (re)connue en France : l’architecture de l’expérience utilisateur. Après une clarification des rôles d’ergonome, architecte de l’information, designer d’interface, Sophie Freiermuth nous présente les propriétés des produits …

  • Indispensable
  • Persuasif
  • Utilisable
  • A propos

… avant de s’attarder sur les personas, un outil incontournable pour rentrer dans la peau de ses utilisateurs et ainsi cibler correctement son produit. Comment ? C’est « simple », pour écrire des personas il faut :

  • Aller sur le terrain : rencontrer les utilisateurs en vrai, dans la vraie vie, dans leur vrai environnement de travail
  • Choisir 3/4 profils utilisateurs sur lesquels on est d’accord, pas la peine d’en avoir plus l’exercice serait trop compliqué pour les novices
  • Plus le produit est ciblé, plus le produit fonctionnera
  • Les personas doivent être revisitées régulièrement par l’observation, le bon sens et les tests

Enfin la seule façon (on ne le répètera jamais assez) pour vérifier si son expérience utilisateur est bonne c’est de tester

  • Peu
  • Léger
  • Correctement
  • Souvent

… et avec des utilisateurs

  • Proche des personas définies
  • Bavards
  • Confiants

Tout en gardant en tête que les utilisateurs ne nous diront jamais ce qu’ils souhaitent dans le futur mais plutôt ce qu’ils ne veulent plus du passé.

Conclusion, les +

  • L’organisation fantastique des petit(e)s h/f en rouge !
  • Le lieu
  • Le repas (beaucoup plus fluide que l’année dernière !)
  • Les speakers de qualité
  • La logistique globale
  • Le rythme de la journée
  • Les goodies

Conclusion, les –

  • J’ai raté le début de la keynote de Karl Scotland (trop tôt)
  • Le plan des lightning sessions n’a pas très bien fonctionné
  • Trouver les salles la première fois n’était pas forcément très intuitif
  • Le WIFI n’a pas fonctionné pour moi de toute la journée

Bref, un grand bravo à l’équipe et vivement Agile Grenoble 2012 !

Pour compléter le résumé de cette journée, les autres sites à consulter

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Agile. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *