La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à viser juste (partie 4/7)

En 2013, j’ai été invité à co-écrire le tome 2 de Rupture Douce, une aventure créée par Laurent Sarrazin.
Dans ce livre, vous y trouverez des histoires de transformations agiles, des expériences humaines, des idées pour évoluer dans son organisation et son environnement professionnel.

Dans cette série de 7 billets, je vous partage ma contribution à ce deuxième tome : « La rétrospective chamboule-tout »

  1. Teaser et présentation de l’histoire
  2. Agir ou subir, il faut choisir
  3. Mêmes joueurs, jouent (tous) encore
  4. Apprendre à viser juste
  5. Apprendre à viser seul
  6. Apprendre à s’améliorer à viser
  7. Epilogue

L’écriture de Rupture Douce est bénévole et les résultats des ventes sont reversés à une association. Vous pouvez acheter le tome 1 et/ou le tome 2.
Le tome 3 est en cours d’écriture et devrait paraître courant 2014.

Apprendre à viser juste

A la fin de l’itération suivante, cette nouvelle rétro s’annonce différente de toutes les autres, l’équipe est au complet ! Tout le monde est un peu nerveux. La démonstration qui a précédé était plutôt positive. Eric a néanmoins rejeté quelques histoires utilisateurs à la grande surprise de l’équipe développement. Le ton est monté à cause de l’incompréhension. Je les ai invités à garder leur énergie et leurs remarques pour le temps de la rétro. Et nous y voilà !

Bien que je leur demande qui souhaite animer cette rétro, personne n’est volontaire et ne s’en sent capable. A moi de jouer alors !

Pour que chacun s’exprime, je leur propose un sismographe d’énergie , en silence.


Figure 3 : Exemple de sismographe d’énergie

Antoine : « C’est bizarre je pensais que vous étiez tous contents de voir que la démo s’est plutôt bien déroulée.»

Marie : « C’est normal, tu sais à quelle heure on a terminé hier soir ?»

Etienne : « Oui, en plus Eric nous a ajouté des histoires 3 jours avant la démo.»

Eric : « Désolé mais c’était des urgences pour la production.»

Sandrine : « Malgré tout on a essayé de finir dans les temps. Ça n’explique pas pourquoi tu n’as pas accepté toutes les histoires.»

Eric : « Elles ne sont pas complètes.»

Sandrine : « Tu plaisantes ? Tout y est.»

Eric : « Non, pas les cas que je vous ai donné lundi.»

Etienne : « Vu que ça nous a demandé de casser la moitié de notre architecture, on a fait le max.»

Thierry : « J’en ai marre de faire et de refaire, ça me fatigue.»

Eric : « Il faut faire du code plus souple.»

Marie : « Donne-nous d’abord des histoires complètes.»

Eric : « Mais je n’ai pas le temps ! Vous pouvez aussi prendre des initiatives ! »

Marie : « Quand on voit ce que ça donne, non merci …»

[Silence …]

Romain : « Si on résume, Eric tu n’as pas le temps et l’équipe veut des meilleures histoires, quelle(s) issue(s) proposez-vous ? »

Thierry : « Rien, c’est comme ça on ne peut rien y faire.»

Antoine : « Je ne suis pas d’accord, on pourrait aussi aider Eric. »

Marie : « Mais ce n’est pas notre boulot !»

Antoine : « Tu vois une autre solution ?»

S’en est suivi une longue conversation sur comment mettre en place cette aide, qui s’en charge, quand elle aura lieu. A la fin de la rétro, je leur demande s’ils pensent que cette rétro leur a été utile.

Antoine : « Difficile à dire, si nous ne faisons pas ce que nous venons de dire, ce sera un nouveau coup d’épée dans l’eau. A l’inverse, si nous y arrivons ce sera un vrai soulagement car nous sommes tous en attente de changement sur cette communication entre PO et dev. En ce qui me concerne j’ai plus confiance avec cette nouvelle façon de travailler avec Eric».

Avant de les quitter, je leur demande s’ils vont organiser leur prochaine rétrospective.

Marie : « Sans animateur je ne vois pas comment nous pouvons faire. »

Romain : « Pourtant vous avez conduit la plupart de vos échanges entre vous …»

Antoine : « Je vois ce que Marie veut dire…C’est vrai qu’on a vite tendance à digresser, le sismographe nous a donné un cadre et comme tu es là, on fait les bons élèves.»

Sandrine : « Si nous restons entre nous, on va recommencer comme avant, les discussions ne seront pas cadrées, on n’en ressortira rien.»

Romain : « Quelqu’un est volontaire pour essayer ? Personne … »

Je regarde mon agenda, je ne pourrai pas me libérer pour la prochaine rétro. Je n’ai pas le choix que de sortir mon arme secrète, ma feuille de dialogue !

Lire le chapitre 3 « La rétrospective chamboule-tout : Mêmes joueurs, jouent (tous) encore ! »

Lire le chapitre 5 « La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à viser seul« 

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Agile, Retour d'expérience, Rétrospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *