La rétrospective chamboule-tout : Epilogue (partie 7/7)

En 2013, j’ai été invité à co-écrire le tome 2 de Rupture Douce, une aventure créée par Laurent Sarrazin.
Dans ce livre, vous y trouverez des histoires de transformations agiles, des expériences humaines, des idées pour évoluer dans son organisation et son environnement professionnel.

Dans cette série de 7 billets, je vous partage ma contribution à ce deuxième tome : « La rétrospective chamboule-tout »

  1. Teaser et présentation de l’histoire
  2. Agir ou subir, il faut choisir
  3. Mêmes joueurs, jouent (tous) encore
  4. Apprendre à viser juste
  5. Apprendre à viser seul
  6. Apprendre à s’améliorer à viser
  7. Epilogue

L’écriture de Rupture Douce est bénévole et les résultats des ventes sont reversés à une association. Vous pouvez acheter le tome 1 et/ou le tome 2.
Le tome 3 est en cours d’écriture et devrait paraître courant 2014.

Epilogue

Entre 2 journées d’intervention, je rencontre Antoine et Etienne dans une conférence agile. J’en profite pour prendre des nouvelles. Antoine me parle des nouveaux formats de rétrospective qu’ils ont expérimentés :

Antoine : « Tu sais on a continué sur les formats de rétro que tu nous avais proposé mais au bout d’un moment il y a de nouveau eu un flottement dans l’équipe. Marc a pris un peu plus de confiance mais il faut que nous poursuivions nos efforts. Thierry campe sur ses positions et ne contribue pas aux rétros. La première de Jeopardy ! c’était bien mais ça ne s’est pas reproduit par la suite. »

Etienne : « Mais globalement on observe du mieux, la communication avec Eric s’est bien améliorée, ce n’est pas parfait mais rien à voir avec avant ! Et tu n’as pas parlé de nos dernières trouvailles ! »

Antoine : « Oui ! Je suis tombé sur le site retrowiki, une vraie mine d’or. On a quasiment tout essayé pour s’amuser et casser la monotonie de ces rituels. Si tu ne les connais pas, on te conseille d’essayer :

  • Un tournoi d’actions : une lutte acharnée de l’équipe pour sortir les meilleures actions en mode tournoi. Le principe est simple : au premier tour du tournoi chacun identifie 5 actions. Au 2ème tour, les personnes se regroupent en binôme mais il ne pourra sortir de ce binôme que 5 actions ! Le dernier tour se conclut de la même manière. NB : Merci à Antoine qui m’a amené cette technique redoutable et tellement énergisante !
  • 6 Thinking Hats : tout le groupe porte à un moment donné un chapeau : les faits (chapeau blanc), les points négatifs (chapeau noir), le ressenti (chapeau rouge), l’imaginaire (chapeau vert) et les points positifs (chapeau jaune). Le chapeau bleu c’est celui du facilitateur. Tu ne peux porter qu’un seul chapeau à la fois, l’idée c’est d’orienter la réflexion du groupe sur une seule dimension »

Etienne : « Attends tu vas un peu vite là, il ne va rien comprendre »

Antoine : « Ah bon ? Je t’envoie les photos tu te rendras compte par toi-même, mais là font qu’on y aille, la keynote sur l’apprentissage par l’échec vient de commencer. J’espère y trouver des idées pour une prochaine rétro ! »

Ils sont partis trop vite, je n’ai même pas eu le temps de leur dire qu’ils trouveraient d’autres inspirations dans le chapitre « Rétrospective orientée solution » de Géry DERBIER, dans Rupture Douce 02.

Mes 3 clés

  • S’améliorer ne se décrète pas, c’est un phénomène émergent qui doit être entretenu collectivement,
  • Une action décidée à la fin d’une rétrospective est une hypothèse d’amélioration, pas une certitude.
  • Ne pas confondre un vœu pieu (un objectif à atteindre) et une action d’amélioration (un petit pas pour y aller), la différence est simple : le premier s’imagine, la deuxième se vit, se construit et s’observe.

Pour aller plus loin

Lire le chapitre 6 « La rétrospective chamboule-tout : Apprendre à s’améliorer à viser« 

LinkedInBufferViadeoEvernote
Ce contenu a été publié dans Agile, Retour d'expérience, Rétrospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *